2001 – Mark di SUVERO – Renzo PIANO

.

.

La galerie a présenté du 28 juillet au 16 septembre 2001 à Besanceuil les œuvres du sculpteur américain Mark di Suvero en association avec un projet de l’architecte Renzo Piano.

.

.

Une partie de cette exposition tournait autour du NASHER Sculpture Center que Renzo PIANO a conçu et qu’il a entretemps réalisé à Dallas et pour lequel Mark di Suvero a créé une sculpture monumentale.

L’exposition de Besanceuil présentait un ensemble de maquettes et de dessins de Renzo Piano pour ce centre qui abrite la collection de sculptures de Ray Nasher.

La relation entre Renzo Piano et Mark di Suvero est une parfaite illustration des correspondances entre architecture et sculpture. Avec le Nasher Sculpture Center, elle a pris une nouvelle dimension puisque, dès les premières étapes du projet, Renzo Piano a tenu à y faire figurer une œuvre monumentale du sculpteur.

.

.

L’autre partie de l’exposition présentait en intérieur et en extérieur un large panorama des œuvres de Mark di SUVERO montrant le travail de l’artiste sous ses différents aspects : sculpture monumentale et de plus petit format, dessins, lithographies. Certaines de ces œuvres avaient été spécialement réalisées pour l’exposition par Mark di Suvero dans son atelier de Chalon-sur-Saône au cours de deux séjours.

.

Dans l’intérieur de la galerie était exposé un ensemble de sculptures comme Esquisse pour Gauguin réalisée comme modèle pour la sculpture monumentale exposée en extérieur, un bronze de 1956 – Main Percée, Dessin Brûlé – grande sculpture de 1992, Maya – 1995, Cri de Cœur – 2000 ou encore Esquisse pour E=MC² (acier – 1997), dont la réalisation monumentale de 30 m de haut a été exposée à la Villette à Paris puis à Valenciennes.

.

La série d’une vingtaine de dessins à l’encre, au lavis ou au feutre avait été inspirée à di Suvero par sa sculpture Eviva Amore réalisée pour le Centre Nasher. Les lithographies avaient été tirées par di Suvero dans l’atelier Franck Bordas à Paris. Une grande huile sur toile, travail rarement montré, avait même été exceptionnellement exposée dans la galerie haute.

.

Enfin, en extérieur, on pouvait voir deux sculptures monumentales de Mark di Suvero : Gauguin (acier – 6,4 x 9,6 x 3,5 m. –   2001), sculpture lyrique que l’artiste venait de terminer dans son atelier de Chalon et Pour le Poète Inconnu (acier peint – 3,3 x 3,7 x 4,3 m. – 1996), sculpture géométrique qui avait été présentée à Paris, face à l’Unesco, dans la rétrospective de Mark di Suvero.