Mark di Suvero à Bordeaux

 

La passion d’un grand propriétaire vinicole en Médoc pour l’art l’a amené à associer le vin à la sculpture contemporaine. A l’occasion de l’acquisition qu’il a faite de Fire Jump, sculpture de Mark di Suvero, et de son installation récente au Château d’Arsac, Ulalu, autre sculpture de di Suvero, a été remontée dans le site tout proche de la Winery. Ces deux sculptures sont accessibles au public.

Ulalu a été créée par Mark di Suvero en 2004 dans son atelier de Long Island City à New-York. Cette sculpture de 16 tonnes mesure 12 m de haut sur 9,20 m et 6,10 m de côté. Exposée en 2006 à la Foire Internationale de Bâle, elle est emblématique de son art.

Les IPN, ces poutres métalliques industrielles, peintes en rouge viennent s’accrocher à des noyaux en acier inoxydable brossé et rayonnent autour d’eux. En tournant autour de la sculpture, on la voit se réduire parfois à quelques lignes de force qui se détachent sur le ciel, pour ensuite se développer dans la complexité de ses structures. Mais, toujours, elle occupe l’espace avec force et évidence.

Fire Jump est un autre exemple du travail de l’artiste. Réalisée en 2000 et découverte en 2009 par Céline et Philippe Raoux dans son atelier New-Yorkais au bord de l’East River, face à Manhattan, cette sculpture de 4 m de haut sur 4,90 m et 3,20 m de côté, illustre parfaitement la liberté de création de Mark di Suvero. Associant à nouveau des matériaux industriels, l’acier inoxydable mais aussi l’acier brut, elle utilise un jeu de formes et crée des volumes totalement nouveaux.

Fire Jump, le saut dans le feu, est un hymne à la lumière, avec sa flamme en acier inoxydable qui tourne sur elle-même avec le vent et brille au soleil.

Sont ainsi rassemblés, à Arsac et à La Winery, deux exemples très complémentaires de l’œuvre de Mark di Suvero qui illustrent la formidable énergie de l’artiste et sa remarquable façon d’occuper l’espace.